2 semaines pour devenir une joueuse Intraligue

 

Cet article, bien qu’écrit par une joueuse de l’équipe des Dirty Vixens, reste totalement neutre. Toute glorification à la merveilleuse équipe des Dirty Vixens reste absolument fortuite et inopinée.

 

2 semaines avant : Après une montée en Réserve, mes copines et moi-même apprenons que le premier match Intraligue a lieu dans moins de deux semaines, et visiblement les entraîneurs comptent bien nous faire jouer ! À partir de là c’est simple, on a presque le niveau, il nous reste juste à… Apprendre à blocker, à gainer, à tenir un mur, un pack, à découvrir les techniques et tactiques de jeu…. Et accessoirement trouver une Derby name. Ce sera d’ailleurs notre activité principale durant une semaine (à croire qu’un Derby name est plus important qu’apprendre à jouer !). À la fin d’une discussion sans fin entre anciennes Fresh Meats, notre Team était née, avec des surnoms tous plus effrayants les uns que les autres (pour que vous compreniez l’ironie de cette phrase je me contenterai de vous dévoiler le mien – Calimero. Vous frissonnez n’est-ce pas ?).

 

intraligue_01

 

1 semaine avant : Les entraînements avec nos équipes Intraligues débutent et nous nous retrouvons projetées sur le track des grandes. Comment vous expliquer ce que j’ai ressenti quand je me suis retrouvée au milieu de joueuses avec un niveau d’équipe de France ? Je reprendrai simplement une très belle métaphore d’une de mes coéquipières : j’étais comme un lapin pris entre les phares d’une voiture. COMPLÈTEMENT PERDUE. Et pourtant, alors qu’on ne s’était encore jamais vues ni parlées, toutes les anciennes ont pris sous leurs ailes les petits bébés que nous étions pour nous apprendre patiemment les bases du jeu. Elles ont cru en nous, nous ont fait confiance, nous ont presque fait croire qu’on était douées !

Dernier entraînement jour J -2 : La rumeur que nous ne jouerons pas circule. Pas assez d’expérience de jeu et un manque de temps pour nous faire passer les MS. Mais je me donne pendant tout l’entraînement comme si j’allais jouer ! Et j’ai bien fait…

 

intraligues_02

 

Vendredi jour J -1 : « Allo Marine, je ne te dérange pas ? »… En une après-midi j’apprenais que je passais mes MS dans la soirée pour potentiellement jouer le lendemain. Nous voilà donc à 6, autant de joueuses que d’examinateurs. Sans oublier la présence de Caro-Gorille, supportrice vaillante qui a bravé les éléments juste pour nous crier dessus avec amour. Après tous les exercices réussis avec presque brio et 27 tours qui ont failli avoir ma peau, nous voilà Full Moon Rocket, T’Biscuit et moi, diplômées !

Jour J : Nous qui avions prévu une journée à faire des crêpes, nous nous retrouvons alignées sur 2 rosters. Pour ce qui est de la suite de la journée, je ne saurai trop vous rapporter le déroulé tellement c’était intense. Première annonce de mon nom au micro, premier cri de guerre de mon équipe, premier jam, première prison, première défaite, première rage de vaincre, première action utile, première victoire, premiers cris de joie et câlins avec mon équipe. Nous finissons deuxième, mais pour moi nous avons été parfaites. Autant notre line-up en devenir, notre coach qui a su nous tenir jusqu’au bout et toutes les joueuses qui ont posé leurs fesses à côté des miennes sur le banc.

 

intraligues_03

 

Jour J +1 : Mon corps n’est que douleur mais … Quand est-ce qu’on recommence ??! Sachez, au cas où vous hésiteriez à vous porter volontaire pour rejoindre nos équipes Intraligues l’an prochain, que c’est une expérience qui marque, qui fait évoluer et grandir une joueuse dans son sport !

 

Calimero

—————————

Crédits photographiques : 

MiKa HemSi / https://www.facebook.com/HemSiProd?fref=ts