Mes premiers mois au sein de l’équipe Nothing Toulouse ainsi que de mon premier match avec elle contre l’équipe de Croydon (U.K.) !

L’été dernier, après deux saisons chez les Death Pouffes (Montpellier), je décide de venir progresser avec les Toulousaines, joueuses que j’admire depuis mes débuts dans ce super sport qu’est le roller derby et que j’apprécie énormément tant sur le track (comme en témoignent nos chouettes matchs à rebondissements inattendus, voire très inattendus ^^) qu’en dehors.

Lors de mon arrivée, je m’attends à débuter en équipe B et à devoir faire mes preuves. Mais « BAM ! », comme dirait Nina Backdraft, en sortant de l’entraînement de reprise début septembre, Jack&Déquerre m’annonce ma sélection dans l’équipe All-Stars ! Sur le coup, je n’y crois pas ! LA ALL-STARS !!! Gros moment de joie, de joie et encore de joie, mais surtout de pression car, à ce moment-là, je repense à leur prestation lors de la French Connection III (juin 2013) et me rends compte que, moi qui viens pour progresser, je vais être servie !

Et ça ne loupe pas : mes premiers entraînements sont au top ! Bien que je les aie déjà pas mal rencontrées les saisons précédentes, je fais « connaissance » avec les joueuses et, aussi hallucinant que cela puisse être, j’ai l’impression d’avoir toujours été présente. Finalement, les seuls changements me concernant sont le coach, le niveau (bien sûr), les postes et les noms des stratégies. Je trouve donc très rapidement ma place et peux évoluer et apprécier le travail collectif à tous les postes.

Départ pour mon premier match !

Ça y est, c’est le grand jour ! Après deux mois d’entraînement, je m’apprête à disputer mon premier match contre Croydon, une bonne équipe ayant remporté le tournoi « Bikes & Skates Show » (organisé par les Duchesses de Nantes) qui les opposait aux Nantaises et aux joueuses d’Oslo. Tout ce que je peux dire, c’est que mon aventure faillit mal commencer…

Eh oui, après avoir préparé mes affaires pour ce week-end à Londres, je dois être à l’aéroport à 08h afin que toutes les joueuses dispatchent leur matériel derby dans quatre grandes valises. Et, devinez quoi, mon réveil sonne mais je me rendors ! 07h41, j’ouvre enfin les yeux ! O_o GROS STRESS ! A cet instant précis, je me déteste parce que je n’ai pas dormi de la nuit tant je pensais à ce match. Maintenant, je n’ai plus le temps de rien : juste m’habiller et partir pour l’aéroport de Blagnac.

08H20. Je tourne un peu partout afin de trouver une place et y laisser ma voiture tout le week-end. Une fois cela fait, je cours avec mon sac bien lourd et mes baskets à la main (parce que plus de place) pour rejoindre le point de rendez-vous. Mais (oui, encore un « mais », sinon ça ne serait pas marrant) après avoir couru environ 800m en ayant veillé à emprunter le passage piéton que Cash Pistache m’avait indiqué, je n’arrive pas à destination. Nouvelle montée de stress lorsque je demande ma route à un homme croisé au hasard. En entendant son « Ah ben c’est à l’opposé ! », j’ai juste envie de chialer… -_- Je rebrousse chemin, toujours en courant, et trouve finalement le fameux passage piéton décrit par Cash (comme tout est en travaux là-bas, je suis donc excusée, hein Nicolas ?).

08H44. En nage, je retrouve enfin les autres. Une fois les bagages enregistrés, je ne désire que de deux choses : aller aux toilettes et prendre une bonne douche ! Pour le reste, le vol se passe très bien. Certains dorment, certains papotent, certains lisent… Bref chacun s’occupe comme il le souhaite. Atterrissage à Gatwick et direction Camden Town comme prévu. L’équipe de tournage Canal+ nous accueille à la gare et c’est parti pour le tournage de l’épisode « Croydon ».

A Camden Town, Jenna (Anxio Jen) nous attend. Cela fait très plaisir de la revoir. Pause repas : nous allons tous manger un fish & chips qui nous tiendra au corps toute la journée. Puis après-midi détente : on fait des boutiques, parfois très bizarres, on fait de petits cadeaux, etc. En résumé, un petit moment de cohésion hors derby et avant-match nous faisant grandement du bien ! ^^

1452065_10151797320128526_1213255557_n

1453391_10151797299948526_792268034_n

Le soir, Killian (Mr. Furieux) nous rejoint. Ravis de le retrouver, nous nous rendons dans un restaurant non loin de la gare de King’s Cross afin de regagner ensuite notre hôtel de Croydon où je partage une chambre avec Chakk Attakk et Tuericultrice. Claqués, nous n’avons qu’un désir : dormir ! Car demain, c’est BOUT DAY !

Jour  J

9h. La petite sonnerie de réveil de Chakk Attakk nous tire de notre sommeil tout en douceur.  On se prépare en ayant droit à un superbe « Bonjour Croydon ! » façon Chakk Attakk. A ce sujet, je ne peux en dire plus… Si ce n’est que cela fait beaucoup rire de bon matin ! ^^

Petit dej’ avec tout le monde. On rigole de nos têtes pas réveillées, on fait le plein de vitamines et certaines font même le plein de casse-croûtes en douce. Puis on remonte dans nos chambres pour se préparer, changement éventuel de nos roues compris histoire de prendre de l’avance. 12h, rendez-vous dans l’une des salles de l’hôtel pour le debrief du coach, Slash Gordon, trois heures avant le début de la rencontre. 13h, des personnes de l’équipe de Croydon viennent chercher une partie de la team et du staff comme convenu… Enfin, presque… Je me retrouve dans le dernier convoi très en retard et, après les bouchons de circulation du dimanche, nous arrivons à 14H15 !

Sur place, pas vraiment le temps de me préparer du coup. Les roues que j’ai mises glissent trop et je dois donc trouver le bon mix. On nous informe que le match va commencer dans très peu de temps. Je retourne sur la piste où l’on fait 10 minutes d’échauffements (murs). Puis hop, let’s go ! Charles, notre bench, nous indique la première ligne ainsi que les deux suivantes. On passe l’equipment check. A cet instant, on voit les joueuses de Croydon se donner de gros coups de poing sur les épaules en guise de courage ou de tentative de déstabilisation. Nous, nous nous regardons toutes et tout ce qu’on se fait, c’est un grand câlin collectif !

Début du match

Cash Pistache est notre jammeuse pour ce premier jam. Là, grosse surprise car elle met environ deux tours pour parvenir à sortir. On se regarde, on réalise que ça va être difficile, mais on y va ! Durant la première période de jeu, nous sommes menées par les Anglaises et essayons de trouver notre dynamique. Ce qu’on peut dire, c’est qu’elles bloquent fort et arrivent très bien à aider leurs jammeuses en leur dégageant l’intérieur de la piste. A nous de réussir à recycler et à les contenir au maximum. Pour moi, c’est un moment assez stressant qui passe très vite car, étant donné que nous n’avons pas le temps indiqué, c’est comme si nous avancions à l’aveugle.

Mi-temps

Petit debrief avec Slash Gordon. Nous savons comment confirmer notre avance, nous avons compris leurs failles et nos points forts. Les filles me demandent si tout va bien pour moi. Je rétorque que oui, avec un grand smile, car c’est mon premier match avec elles. Et Sweenie Odd et Nina Backdraft me répondent à leur tour : « Ah oui, c’est vrai que c’est ton premier match… On a l’impression que t’as toujours été là avec nous. Donc n’hésite pas à nous dire s’il y a quoi que ce soit ! ;-) »… Mon sourire est grand car j’ai la même impression ! <3

Seconde période de jeu

Nous mettons en place nos stratégies et tout se déroule assez bien. Nous avons droit à une coupure de courant de trois secondes en plein jam : le noir total. On s’arrête toutes, on se regarde et on part dans un gros fou rire collectif avant de reprendre comme si de rien n’était. Mais les arbitres décident d’arrêter le jam et de ne pas en tenir compte… Dommage.

C’est au tour de Zaza de jammer comme une reine. Elle marque des points tandis que la jammeuse de Croydon ne se dégage toujours pas. Cependant, les passages en prison commencent à s’enchaîner et cela se fait ressentir sur le score. A environ quatre minutes de la fin, les Anglaises prennent l’avantage (de peu, mais bon…). Nous devons nous ressaisir, surtout au niveau des fautes ! Moi-même, je vais en prison et m’en mords les doigts car cela signifie une bloqueuse en moins sur la piste. De la prison d’ailleurs, j’admire le beau travail qu’à trois, ou parfois deux, nous sommes capables de fournir. La jammeuse adverse ne passe pas facilement, c’est cool.

Puis arrive le coup de sifflet final qui nous donne la victoire sur un super powerjam de Cash Pistache ! :D Nous explosons de joie ! Cela a été un beau match doté d’une super ambiance sur et en dehors du track !

After party et retour

Après une bonne douche méritée, nous nous dispatchons et retrouvons au bar; lieu de l’after party. Cette soirée est un très bon moment et Killian et Jenna sont encore présents. Nous y faisons plein de petits jeux comme le bras de fer (chinois, hein Kiki ! ^^). Nous remettons aussi les MVP (Most Valuable Player). Au sein de la Nothing Toulouse, Lolo Thérapie, qui fête son anniversaire, reçoit le titre de MVP Blocker. Quant à Cash Pistache, elle reçoit celui de MVP Jammer. Enfin, Zaza du Démon se voit attribuer celui de MVP de la rencontre.

Cependant, comme toutes les bonnes choses ont une fin, il est l’heure pour nous de prendre le dernier train direction l’aéroport où, personnellement, je ne réussis pas à dormir de la nuit. Concernant les autres, certains parviennent à trouver le sommeil dans des positions bizarres (n’est-ce pas Slash ?). La suite est assez longue : embarquement, décollage, atterrissage, attente des bagages, etc. Puis enfin l’arrivée ! Hop, destination maison ! … Et vous savez quoi ?! J’ai retrouvé ma voiture en cinq minutes…

1456806_10151797312578526_968002243_n

Suzie One #9

—–————-

Crédits photographiques : Charles Lumet.