De la réalisation de l’amour que l’on porte à son équipe et la dernière journée du championnat intraligue…

.

[Je me mets à votre place : "Rhooo, quoi ? Encore un article écrit par une Tenacious Dolls ? Elles sont pas un peu concons celles-­là ?" Oui, ben les autres n'ont qu'à se bouger le fi*n, voilà.]

.

Oui, donc je disais, j’avais très hâte de retrouver mes copines Tenacious ainsi que Papa Yanus et Benchou Juicy. Pour finir l’année, c’est difficile de faire mieux. J’étais aussi très excitée car j’allais pouvoir rejouer avec des personnes que j’aime fort fort fort (ChOupa Clou, Chakk Attakk et Koska OhlalaLa – notamment) et contre des personnes que j’aime depuis fort longtemps (Cruessa et Marie Fallope) et leur montrer que les entraînements avec Teddy et Le Rôtisseur, c’est pas de la gnognotte, non Madame, on apprend plein de trucs !

.

Oui, vazy, échauffe­toi bien, tiens.

Oui, vas-y, échauffe­-toi bien, tiens.

.

Bon, pour la journée en elle-même, on dira ce qu’on veut, mais une après­-midi entière de derby dans un gymnase, fin juin, à Toulouse, avec un temps tellement lourd et chaud qu’on en fredonne « Chaud cacao » de façon naturelle et décontractée, c’est quand même assez sympa. Tu peux faire des concours de qui sue le plus vite, c’est fun quoi. Mais on encaisse, parce qu’on est heureuses de jouer enfin, même si on sent qu’on va douiller.

Surtout après le premier match qui oppose les Dirty Vixens aux Iron Squids. Voir Funn Fann, pour son premier match, rester à terre à cause d’une entorse, Casual Bump en pleine souffrance et Calamity Jail rester (presque) de marbre face à sa cheville cassée, ça fout un peu les pétoches. Surtout quand la première période de jeu dure une heure. En vrai, ça gave, ça donne pas envie. Mais par respect pour les filles qui viennent de se démener et qui déclarent forfait suite à plusieurs foul-out (pas bravo) et blessures, eh bien tu te raisonnes, tu te diriges gentiment vers les vestiaires et tu chausses tes patins.

.

<3 <3 <3

<3 <3 <3

.

Et tu déconnes pas sur l’échauffement, histoire de pas avoir à rappeler les pompiers. Et là, tu écoutes ton coach et ton bench te parler d’amour et de bonheur (en vrai : « Faites pas de fautes, amusez-­vous. »).

.

Ces mecs­là sont les perles

Ces mecs-là sont les perles.

.

Tu regardes tes coéquipières sourire, tu encourages ta twin Koska pour son premier jam en tant que jammeuse (ça vous épate, hein ? Eh bien y en a encore !) et tu enchaînes un jam sur deux aux côtés de Cash Pistache en bloqueuse (oui oui, t’as bien lu).

.

Kikoo, tu passeras pas, lol

Kikoo, tu passeras pas, lol.

.

Suzie One et son popotin, Crash Cahuette et Bullet Cannette les copines d’intraligue, la Rillette qui explique sans crier (prenons en de la graine, les enfants), Marilou qui, malgré ses bras en l’air, fait bien moins de fautes qu’en entraînement, Dr Nuggets, le petit poulet qui enchaîne les jams sans sourciller, et bien entendu, Chakk Attakk qui, avouons-le, est un véritable rayon de soleil avec son slip de maillot de bain. Enfin, Chupa Clou, notre chupaquitaine d’enfer, qui est toujours là où il faut sur le track.

Et il y a les autres, les copines/adversaires à qui l’on sourit, mais qu’on ne veut pas laisser passer parce qu’il paraîtrait que c’est ça, le principe du roller derby.

Et il y a les coach des autres. Calmes, posés, discrets comme Mémé Castagne, Big Jim, Zaza et High G Nik. Ou supra­râleur­man comme Slash Gordon. Il y a de tout.

Et il y a les arbitres et les NSO sur qui on gueule quand même un peu parce que, plutôt que de foutre un pain à une copine, mieux vaut dire un « Fait chier ! » à un mec en rayures ou en rose PQ.

.

Pompédeup la team papier q

Pompéleup la team papier !

.

Et il y a le public et les copains/copines bénévoles du RDT. Ca crie dans le gradins, c’est drôle, on s’amuse bien. Donc que l’on gagne (contre les Iron Squids) ou que l’on perde (contre les Dirty Vixens – mais de 2 points stéuplé, donc j’appelle pas vraiment ça perdre ou gagner, yo), la journée nous donne un peu l’envie d’aimer.

.

Nous on perd avec le sourire, t'as vu, prends en de la graine, oué

Nous, on perd avec le sourire, t’as vu. Prends-en de la graine, oué.

.

Finir la saison sur cette dernière journée, ça a effacé en grosse partie toutes les frustrations que j’ai pu avoir cette année. J’ai ressenti des émotions fortes, belles et intenses, et c’est quand même grâce à vous.

.

L'amour, c'est ce qu'il y a de plus beau

L’amour, c’est ce qu’il y a de plus beau.

.

Et après, j’ai bu des bières.

.

Pussy Koshka Fayottlala #888

.

—————————

Crédits photographiques : MiKa HemSi / HemSi-Prod.

https://www.facebook.com/HemSiProd?fref=ts

http://www.hemsiprod.fr/