Le roller derby, c’est pas un sport de gonzesses. Si ? Ah ben si. Pourtant… Un sport plein d’énergie, avec de la vitesse, de la sueur, des coups, des chutes spectaculaires, voire des ongles cassés ? Un sport pratiqué par des filles ? Combien de manucures foutues…
Le roller derby est aussi pratiqué par les hommes, rassurez-vous. Mais n’empêche : dans l’imaginaire collectif, on a encore du mal à se figurer des femmes sportives, à plus forte raison lorsqu’elles pratiquent un sport collectif. Alors qu’on leur laisse volontiers le patinage artistique ou la gymnastique (des disciplines non moins sportives et physiques, nous sommes bien d’accord), on a plus de difficulté à les valoriser dans le basket, le hand ou, soyons fous, le rugby.
Et pourquoi donc ? L’équipe féminine du Tango Bourges Basket, qui compte dans ses rangs 3 des vice-championnes olympiques de Londres en 2012,s’est récemment posé la question. Et a décidé d’organiser les premiers Etats Généraux du Sport Féminin en Equipe, les 16 et 17 mai 2013, à Bourges.

Cette initiative part du triste constat que les sports collectifs, lorsqu’ils sont pratiqués par les femmes et même avec des équipes à très haut niveau, sont boudés par les médias et dans une certaine mesure méprisés. Les femmes dans le sport font encore l’objet d’un sexisme mal assumé, mais qui est pourtant bien présent. Le problème pour faire changer cette situation, c’est qu’on tombe rapidement dans un cercle vicieux, puisque sans visibilité, il n’est pas évident d’avoir des moyens (financiers), et sans moyens, difficile d’obtenir plus de visibilité. De même, il est plus compliqué d’attirer de jeunes recrues dans ces disciplines, puisque les jeunes filles/femmes ont plus de mal à se projeter en tant que sportives sans « modèles » visibles. On reste donc ancré dans une culture « masculine » des sports collectifs, et c’est le sport dans son ensemble qui en pâtit.

Tout l’enjeu de ces Etats Généraux du Sport Féminin en Equipe (EGSFE) est donc de tenter de rétablir l’équilibre entre hommes et femmes dans le domaine du sport. L’idée est, vous l’aurez compris, de promouvoir tous les sports d’équipe au féminin. Le roller derby est donc directement concerné, puisqu’il est clair que beaucoup de joueurs aujourd’hui en France sont des… joueuses.
L’organisation d’un tel événement a un coût. En décembre 2012, les organisatrices ont donc lancé un appel aux dons, afin de récolter les 50000€ nécessaires à la tenue de cette manifestation.
Roller Derby Toulouse ne peut que s’associer à ce projet, à ses objectifs et aux valeurs qu’il véhicule. C’est pourquoi ces dernières semaines, notre association s’est mobilisée, afin de rassembler 500€ pour le financement de ces Etats Généraux. Nous tenons à souligner que la somme a été récoltée grâce à la participation financière des membres femmes comme à celle des membres hommes, et nous les en remercions tous encore une fois. Nous ne sommes donc pas peu fiers d’annoncer que nous faisons officiellement partie des sponsors des premiers EGSFE. Nous espérons que ces Etats Généraux pourront effectivement avoir lieu, grâce à la participation financière des donateurs que nous souhaitons nombreux.

Nous nous sommes impliqués dans ce projet, à notre échelle, parce que nous sommes sincèrement convaincus que de telles initiatives sont nécessaires pour faire avancer la cause du sport féminin. Nous voulons aider à faire tomber les dernières barrières, à la fois financières et culturelles, qui le séparent du sport masculin.
Plus concrètement, l’objectif affiché de cet événement est d’identifier les causes de l’accueil frileux qui est réservé aux équipes féminines jusqu’à présent, et ce, vous l’aurez compris, afin de leur offrir les mêmes moyens et la même visibilité qu’aux équipes de nos amis les hommes. Les organisatrices souhaitent donner l’impulsion pour entamer une réflexion de fond et prendre des mesures à grande échelle, mais elles veulent aussi mobiliser en masse les médias pour faire circuler l’information, et comme disent les basketteuses de Bourges, « faire du bruit ».

Elles prévoient d’accueillir lors de cet événement des responsables politiques (élus des collectivités territoriales et membres du gouvernement), des responsables de fédérations, des sportifs de haut niveau, etc., Elles ont la volonté d’ouvrir le débat et de trouver des solutions réellement applicables.

Vous trouverez tous les détails de leur projet ici : http://halteaumepris.tumblr.com/
et tous les aspects relatifs au financement de l’événement là : http://fr.ulule.com/halteaumepris/

Les possibilités de dons vont de 5 à 500€, avec des contreparties sympas à la clé. Ce dernier lien donne également accès à une vidéo présentant le projet en 2 minutes chrono.
Pour conclure, nous n’avons plus qu’à répéter que nous soutenons de tout cœur cette initiative, et à vous dire que nous invitons tous les amateurs de sport, qu’il soit pratiqué par les hommes ou par les femmes, à participer au financement de ce beau projet.

Donner plus de moyens aux sports féminins, c’est œuvrer pour l’ensemble du monde sportif.

(crédits photos : photos et images tirées de la page http://fr.ulule.com/halteaumepris/)

Rédaction : Vanessa