Samedi 23 Novembre 2013 – Panam Squad Vs. Quad Guards

Je vais tenter de vous raconter notre première rencontre de la saison et également mon premier VRAI match au sein des Quad Guards.

Niveau départ, plusieurs trajets sont prévus pour aller à Paris, ou plus exactement à Fontenay-sous-Bois. Ceux qui ont de la famille en région parisienne partent dès le vendredi soir. Pour les autres, le rendez-vous est donné tôt, très (trop) tôt le lendemain, en centre-ville de Toulouse…

7h : il fait nuit et froid, mais on a hâte d’en découdre. Comme il se doit, Gros Ben des Bois attend sagement les retardataires dont je tairai les noms pour éviter le lynchage (Angry Bear et Connard Laqué). Pendant ce temps, les premières voitures prennent la route. Je suis dans celle du futur MVP Blocker avec Cash Pistache, Paradox’ et Gi-Djay. L’avantage d’un break, mise à part la place, c’est le confort !

Le trajet se fait sans problème et on s’arrête tous ensemble déguster l’un des plats recommandés par le Guide Rouge : les fameuses lasagnes de l’Arche. Gros Ben, Connard Laqué, Angry Bear et Karim (fervent pratiquant et supporter de Roller Derby Toulouse) nous rattrapent à ce moment-là.

Bref, pas d’incident.

15h : Fontenay-sous-Bois, sa faune locale et son bois. Comme dans toute ville qui se respecte, nous trouvons en plein jour, à l’heure du goûter, coureurs, familles et femmes pique-niquant au bord des routes dans des tenues trop légères pour la saison. Je tairai les noms de ceux qui souhaitaient casser la graine avec ces dernières (Gi-Djay…).

On arrive au centre sportif où nous attendent une partie de l’équipe arrivée la veille ainsi que l’accueil bien chaleureux de La Boucherie (qui jouera juste après nous contre les Veuves Noires).

Certains vont voir directement la piste, tâter le sol, ne faire qu’un avec le revêtement. D’autres partent immédiatement dans les vestiaires. Puis on se rend compte que l’heure avance vite, très vite. Donc branle-bas de combat ! On s’équipe en off skate afin de nous échauffer. Chacun commence à se mettre dans son monde et se rappelle que le match à venir est très important : c’est le premier de la saison et nous devons asseoir notre titre de Champions d’Europe. Nous sommes attendus au tournant et nous le savons.

L’échauffement russe, la sophrologie, tout y passe pour nous mettre en condition. A ce moment-ci, je distingue les Panam Squad. Je les regarde du coin de l’œil, mais n’y prête pas plus attention que cela.

On chausse, on teste les roues, on se rassure sur le choix de celles utilisées, on se tape dans le dos, on se rappelle qu’il faut prendre du plaisir à jouer, mais aussi que l’on doit gagner pour bien débuter la saison. Et je vois ces regards. Les regards de mes coéquipiers qui en disent long sur la prochaine heure arrivant.

Juicy Joker donne les deux premières lignes. Nous sommes tous ensemble, comme avant tout début de match. Vient le cri de guerre ! QUAD GUARDS ! QUAD GUARDS ! QUAD GUAAAARDDS !!!

On est chaud, cela nous stimule.

17h : Fontenay-sous-Bois, gymnase, présentation des équipes. Honneur aux Quad Guards en tant qu’invités. Là, je me dis : « Merde, c’est quoi déjà ? »… Ah oui ! Merci Slash Gordon ! Le regard porté au loin, la main à plat comme pour se protéger du soleil ! Du coup, on se place tels les Daltons, du plus petit au plus grand. Hop ! Je me retrouve entre Gros Ben et Slash et c’est parti !

Puis arrive le tour des joueurs de la Panam Squad : c’est la première fois que je les observe vraiment. Leurs minutes de présentation passent, la rencontre va commencer, nous sommes tous sur le qui-vive.

Le match débute et les Panam Squad prennent la tête lors des trois premiers jams. Et ce sera la seule fois du match. Nous, nous pouvons compter sur le sang-froid de chacun et sur nos jammeurs. Nous remontons au score : 19-38 pour les Quad Guards. C’est alors le moment de mon premier jam. Franchement, j’en suis plutôt content ! Ok, je me suis « rêché » par terre en voulant sortir le jammeur (le mec n’a peur de rien : un de ses premiers matchs, il s’attaque au jammeur et se plante… Just do it …) et mon dos a ripé sur la foutue corde en dessous du tape délimitant le track. Mais je suis satisfait et c’est l’essentiel pour moi.

Les jams s’enchaînent. 59-76 pour les Quad Guards, puis 64-100. Bref, on se rassure, on essaie d’appliquer ce que l’on bosse lors des entraînements. Avec plus ou moins de réussite, mais on essaie.

Quad Guars vs Panam

Voilà maintenant le moment fort : celui où je passe (selon moi 4 ou 5 jams, mais en fait non !) 8 jams d’affilée sur le track ! A croire qu’on veut ma mort !

Bon, ok, c’est entièrement de ma faute. Car quand tu commences le derby, tu trouves cela marrant, tu tapes dans tes potes, tu as l’impression de savoir patiner, on t’explique des stratégies et tout et tout, MAIS SI TU N’AS PAS LU LES RÈGLES, CECI NE SERT A RIEN ! Explication : quand tu fais un « false start » (et franchement, je suis sûr que je n’y étais pas !), qu’une arbitre te parle en anglais, que tu ne bites pas un mot de ce qu’elle dit, que tu ne sais pas pourquoi elle te regarde méchamment en faisant des gestes d’une autre dimension, que tous tes coéquipiers tentent de t’expliquer dans le brouhaha le plus total ce que tu as fait, c’est dur !

A cet instant, mon seul moyen de comprendre est de regarder ma coach, Cash Pistache :

- Qu’est-ce que j’ai fait là ?!?

- Alors tu as fait un false start.

- Hein ?! Mais pas du tout !

- Donc, tu fais un tour de piste à l’envers pour revenir dans le pack.

- Mais pourquoi ?! Je le fais à l’intérieur ou à l’extérieur de la piste ?!

- Tu le fais à l’intérieur.

- Ok, merci.

Mais cela n’explique pas tous les jams effectués… Car tant qu’a faire, je reviens dans le pack et bim ! Faute ! (Out of play ou failure, je ne m’en souviens plus…) Donc, hop, direction la prison à nouveau où j’enchaîne pas mal de fautes stupides comme me barrer avant d’avoir mon temps. Dès lors, re-hop direction la prison ! Là, je commence à m’énerver tout seul à cause de ces fautes à la con car je pense à mon équipe, à laquelle j’ampute un blocker à chaque jam..

Puis je vois Juicy Joker, notre line-up. Je pense qu’il va m’engueuler de loin, comme un putois. Mais non, bien au contraire, il me regarde en agitant doucement ses bras de haut en bas avec une expression bien rassurante, du genre « Ne t’inquiète pas, c’est pas grave, calme-toi, reviens sur le track, tu te feras chambrer plus tard par tes coéquipiers au prochain entraînement ».

Je continue à regarder le match. Je vois Slash qui se fait sortir par deux joueurs adverses juste devant moi. Bim ! Gros cutting ! J’avais entendu parler de la mauvaise foi du numéro F22, mais je ferme ma gueule car, dans ma situation, c’est tout ce que je dois faire. Il vient donc s’asseoir à côté de moi en prison, commence à bougonner et discuter les décisions de l’arbitre en donnant l’air d’être vraiment dépité. Moi, faux-cul : « Mais carrément, c’est pas juste ! »

Sur ce, après mes séjours passés à l’ombre, je reviens enfin sur le banc, la gorge complètement sèche et dégoûté par ce que je viens de faire. Là, notre capitaine Maya Yanus me dit que ce n’est pas grave, que cela peut arriver et qu’au moins je ne referai pas ces erreurs. Merci mec.

Bref, les jams s’enchaînent et il doit rester trois minutes avant la mi-temps. Je me dis que c’est cuit pour moi, que je vais rester chauffer le banc jusqu’au début de la seconde période de jeu…

Quad Guars vs Panam

Et non ! Notre line-up me fait rentrer sur l’un des derniers jams de la première période ! Revenir sur la piste avant la pause me fait extrêmement plaisir et je crois que ceci se lit sur mon visage !

Le temps passe vite, très vite.

Début de la seconde période. X-Wing est HS suite à un contact dans le dos et nous espérons tous que ce n’est rien de grave. Malheureusement, il ne reviendra pas sur le track et restera auprès du toubib jusqu’à la fin du match. Pendant ce temps, les points défilent en notre faveur : 71-179, puis 96-203. De belles techniques sont mises en place. J’ai particulièrement apprécié le moment où Ass Hell Off sort le jammeur adverse, puis arrive à le faire ravaler par le pack. Chapeau. J’ai adoré cette séquence de jeu. 108-233. Il reste cinq minutes de jeu, on joue la sécurité, on assure le minimum.

Score final : Panam Squad 112 – 244 Quad Guards !

Ça y est ! Premier match de la saison et victoire à l’extérieur !

Personnellement, j’appréhendais un peu ce match. Ayant vu les Panam Squad jouer aux Championnats d’Europe 2013, je sais qu’ils ont un très bon niveau et de très bons joueurs. Alors quand on m’a dit qu’on allait les affronter sur leur terrain et qu’ils y allaient tous le mors aux dents, je me suis dit que ça n’allait pas être de la tarte… Car il ne faut pas oublier que le roller derby n’est pas un sport où tu es seul : c’est un collectif, que cela soit les joueurs, le coach, le line-up et les supporters. D’ailleurs, j’en profite pour adresser un BIG UP à Chupa Clou et Chakk Attakk (MVP supporter) !

Quad Guars vs Panam

Bref, après ce match, tu as la banane, tu es content ! Tu fais même quelques tours de roues dans le gymnase car tu n’as pas la chance de pouvoir t’entraîner à l’intérieur, sur un sol adapté. Et tu gardes tes patins jusqu’à la douche salvatrice.

Puis tu remercies l’organisation d’avoir prévu de quoi se restaurer. A ce propos, je ne sais pas qui a fait le gâteau au yaourt, mais il était délicieux ! Mes papilles te remercient, ô toi pâtissière émérite.

Vient l’heure des premiers départs. Certains s’en vont après les premiers jams de la deuxième affiche : les Veuves Noires de Rouen Vs. La Boucherie de Paris (qui l’emportera 197 à 138).

19h30-20h : je prends la route avec Big Jim (MVP Blocker & MVP Driver), Cash Pistache, Charles Martèle et Le Rôtisseur (ces 2 derniers arbitreront des matchs le lendemain à Narbonne).

Arrivée sur Toulouse vers 3h du matin. Nous avons tous pu faire une grâce matinée comme il se devait. Dans tous les cas, c’est ce que moi j’ai fait !

See you next time !

Promisjelislesrèglesavantleprochainmatch Aka Waldo

————–

Crédits photographiques : merci à Emi BK.

https://www.facebook.com/embeskis/media_set?set=a.338839229589063.1073741845.100003889660716&type=1 

Site de la Panam Squad : http://panamsquad.com/