Salut l’internaute !

Tu suis l’actualité de l’association Roller Derby Toulouse depuis pas mal d’temps et tu rêves d’en savoir plus sur tes rollergirls préférées, les beaux Quad Guards ou encore nos précieux arbitres, Nso et coachs ?! Eh bien, c’est ici que ça se passe ! Cette semaine, plusieurs capitaines emblématiques de notre début de saison te seront présentés, au rythme d’une interview par jour. Fais-toi plaiz’ !

 

J 1 : Lumière sur Miss Lou Garou, capitaine des Tenacious Dolls

 

Derby name et numéro : Miss Lou Garou, -1up.

 

Comment et pourquoi as-tu choisi ce nom et ce numéro ? J’ai longtemps réfléchi. Je voulais un nom de derby qui rappelle mon vrai nom et « Lou Garou » s’est naturellement imposé. Concernant le numéro, c’est un petit clin d’œil à mon côté geek/gamer.

 

Équipe et/ou équipe intraligue : Nothing Toulouse (All Star A) et Tenacious Dolls.

 

Age : 25 ans.

 

Position(s) préférée(s) : Pivot B2.

 

Dans la « vraie » vie ? Dans la vraie vie, je suis ingénieure en aérospatial, actuellement en thèse sur Toulouse. Je suis passionnée par la science-fiction, c’est pour cela que je suis venue étudier ici. Au sein de l’association, je suis également arbitre, Quadette [NDLR : fervente supportrice des Quad Guards] et responsable de la commission sponsoring. Enfin, rajoutons cinéphile, pandaphile et rôliste.

 

Quand as-tu commencé le roller derby ? J’ai commencé il y a un plus d’an et demi, en avril 2011. J’avais arrêté le rugby universitaire et je cherchais absolument un sport à pratiquer en dehors de l’école. Ayant vu Bliss, le film de Drew Barrymore sur le roller derby, j’ai voulu savoir si cette discipline était pratiquée en France. En quelques clics, je suis tombée sur l’affiche de recrutement de l’équipe de Toulouse. Je me suis rendue à un entraînement et j’ai été convaincue instantanément ! ^^ Alors que je n’étais jamais montée sur des patins à roulettes ! Et pas beaucoup plus sur des rollers !

 

Qu’est-ce que ça a changé dans ta vie ? Déjà, je sais patiner ! Ensuite, cela m’a fait connaître beaucoup de gens tous différents que je n’aurais jamais rencontrés autrement. Il y a une telle diversité de profils dans ce sport ! J’ai également perdu 5 kilos et pris du muscle !

 

Avais-tu déjà fait du sport auparavant ? Oui, de l’équitation, de la danse et du rugby. Mais je ne m’y suis jamais investie comme je m’investis dans le derby.

 

As-tu un rituel d’avant match ? Jamais je ne m’élancerai sur le track avant de m’être peint un croissant de lune sur le visage. C’est ma façon de devenir complètement « Miss Lou Garou » et de penser à autre chose qu’au stress.

 

 

Tu es devenue capitaine des Tenacious Dolls, comment as-tu vécu l’obtention de ce poste ? Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités… J’ai été très flattée quand on me l’a annoncé, c’était seulement quelques jours avant le premier match de la saison [NDLR : Tenacious Dolls Vs. Dirty Vixens, le 27 octobre 2012]. L’équipe était déjà très soudée malgré l’arrivée récente de plusieurs nouvelles recrues. Ce fut donc un véritable plaisir de remplir ce rôle de capitaine, de motiver les filles et surtout de partager avec elles la première victoire de la saison ! On ressentait beaucoup de stress dans les vestiaires, surtout chez les plus novices, mais finalement l’euphorie et le plaisir de jouer ensemble ont pris le dessus dès que le premier coup de sifflet a retenti ! A ce propos, il est d’ailleurs génial que l’on puisse faire autant de matchs intraligues cette saison et c’est toujours un plaisir d’affronter les Dirty Vixens et les Iron Squids !

 

Tu es également arbitre, peux-tu nous en dire plus sur ce choix ? Ça, c’est avant tout une façon de satisfaire mon côté sadique ! ^^ Plus sérieusement, à l’origine, c’était pour apprendre les règles et rendre service aux garçons qui font tellement pour nous sans avoir personne arbitrant leurs propres matchs. Et au final, j’adore ça ! C’est vraiment très physique et ça représente un réel travail d’équipe car nous sommes la troisième équipe d’un match ! C’est aussi très formateur sur les règles, ça m’apporte énormément en tant que joueuse et je m’éclate vraiment à le faire ! Bien sûr, une haute concentration est requise mais c’est un plaisir véritable et l’ambiance dans les équipes d’arbitres-Nso est toujours très bonne.

 

 

J’aime : Le violet et le doré, Joan Jett, Star Trek et mes Wicked !

 

Je n’aime pas : Les blessures et le mauvais temps qui m’empêchent de jouer (heureusement pas trop souvent).

 

Le mot de la fin : @ Blonde Pression [NDLR : l'une des capitaines des Dirty Vixens] : Moi, les panthères, j’m’en fais des manteaux les soirs de pleine lune…

 

 

Interview réalisée par Mini Môme Kills

———————-

Crédits photographiques : HemSi Prod et Sébastien Trezel.