J 3 : Minty Rex, capitaine de la Blocka Nostra (All Star B) !

 

Derby name et numéro : Minty Rex, 16.

 

Comment et pourquoi as-tu choisi ce nom et ce numéro ? Minty vient de la couleur naturelle de mes cheveux, le vert. J’avais demandé de l’aide à mes coéquipières pour trouver un nom en précisant bien que je ne souhaitais surtout pas de jeu de mots débilou. Au final, celui-ci m’a fait tellement rire que je l’ai adopté. Concernant mon numéro, j’ai voulu prendre quelque chose qui me donnerait envie de me dépasser : il s’agit de la date de naissance d’un ami parce que c’est lui que j’ai envie d’impressionner.

 

Équipe et/ou équipe intraligue : Blocka Nostra (All Star B) et Iron Squids.

 

Age : 20 ans.

 

Position(s) préférée(s) : Pivot.

 

 

Dans la « vraie » vie ? Je suis une fille à chat qui boit du thé toute la journée. Actuellement en pause dans mes études, j’en profite pour gagner des sous en bossant par-ci par-là, faire le rat de bibliothèque et aller patiner tous les jours.

 

Quand as-tu commencé le roller derby ? En septembre 2011, par une histoire d’amour malheureuse. C’est à ce moment-là que mes errances sur internet m’ont fait tomber sur le roller derby et ça m’a paru la solution miracle pour devenir quelqu’un de solide et se refaire une estime de soi (la blague). Suite à cette découverte, j’ai passé ma soirée à regarder des vidéos de derby. Vers 4h du matin, je commandais mes patins. Deux jours plus tard, je me pointais place de l’Europe pour assister à un entraînement…

 

Qu’est-ce que cela changé dans ta vie ? La taille de mes cuisses. Et sinon, j’ai enfin trouvé quelque chose dans lequel mettre à profit mon acharnement sans limites.

 

Avais-tu déjà fait du sport auparavant ? J’ai fait beaucoup d’équitation durant mon adolescence, j’ai dû arrêter à 15 ans (ainsi que le sport à l’école) à cause d’un état de santé bancal. C’est resté une sorte de traumatisme. J’ai gardé l’idée que le sport n’était pas pour moi et que je devais éviter toute activité physique comme la peste. Et cela pendant 4 ans, jusqu’au jour où le roller derby est entré dans ma vie !

 

As-tu un rituel d’avant match ? Non, pas vraiment… A part le fait de dormir très tard pour ne pas avoir à attendre toute la journée l’échéance du match, peut-être.

 

 

Le nom de l’équipe All Star B est Blocka Nostra, peux-tu nous en dire plus sur ce choix ? Notre nom est inspiré de la Cosa Nostra, la mafia sicilienne.

 

Tu es capitaine de la Blocka Nostra, peux-tu nous parler d’un match ? Le premier de votre saison par exemple, contre les Bloody Skulls ? Une fois n’est pas coutume, ce match a été source d’énormément d’anxiété pour moi. La composition de l’équipe, faite début octobre (avec l’arrivée tardive de Trash’y’Derm en novembre), a amené beaucoup de changements par rapport à la saison dernière et les choses ont été très longues à se mettre en place entre nous. C’était un pari risqué de faire jouer notre équipe encore frêle, avec des jammeuses talentueuses mais très inexpérimentées, contre celle, coriace, de Marseille. Comme c’était prévisible, l’on a constaté de notre côté beaucoup de pénalités, d’erreurs et de maladresses tout au long du match. Lors de la mi-temps, il s’est passé quelque chose d’assez magique que l’on doit à notre coach Mr. Furieux : il y a eu un changement dans le mental de l’équipe et nous avons abordé la seconde période beaucoup plus concentrées et plus efficaces. Ainsi nous avons grappillé point par point notre victoire. Et comme il n’y a pas eu que des choses négatives, j’ai été impressionnée par la performance de nos bébés jammeuses Kid Cat et Trash’y’Derm et par les blocks terribles de Dita Prière et Casual Bump ! Je pense que l’endurance générale de notre équipe a aussi joué en notre faveur, ce qui me rend particulièrement fière parce que c’est un point d’honneur de nos entraînements. En bref, ça a été une très bonne façon de commencer la saison et l’on va bosser dur pour améliorer énormément de choses !

 

J’aime : Mon équipe, les chats, les livres, le thé, les fleurs, les muscles, les pâtes…

 

J’aime pas : La télé et les relous.

 

Chaussettes ou collants ? Je déteste les collants. Tu tombes, ça file, tu as un velcro qui traîne, ça file, tu respires, ça file… Il n’y a rien de moins adapté au derby, sérieusement. Bien sûr, il y a des filles qui aiment les collants troués, mais ce n’est pas mon truc. Alors que les collants aillent en enfer, OK ?

 

Le mot de la fin : Blocka Nostra BANG BANG !!!

 

Interview réalisée par Mini Môme Kills

——————

Crédits photographiques : Tristan Le Granché, HemSi Prod et Sébastien Trezel.