Premier match, après seulement 4 mois de patins dans les pattes !

 

Fin octobre. Dans 9 jours, le premier match intraligue de la saison 2012/2013 aura lieu. Ce soir, Slash Gordon profite de l’entraînement pour communiquer la composition des trois équipes intraligues. Nous, les « fresh meat », on se regarde et on attend le verdict : violet et or, léopard ou la toute nouvelle troisième équipe sans nom ?

Roulement de tambourrrrrrr… … …

Et voilà ! Je suis une Tenacious Dolls ! A moi les tenues violettes et or ! Après l’annonce, on se demande chacune « Et toi, où tu es ? ». Cela nous fait réaliser que nous sommes séparées et que nous ne connaissons pas vraiment nos futures coéquipières, si ce n’est par leurs noms de joueuses.

Dès lors, c’est parti pour deux entraînements intensifs durant lesquels il va falloir que j’écoute bien mon coach, Maya Yanus, afin de ne pas être un boulet pour mes coéquipières. Attentive, concentrée, excitée et aussi angoissée, je sens beaucoup de choses se mélanger en moi mais il me tarde vraiment d’être samedi soir !

Mon stress augmente avec l’échéance : à quelques jours de l’événement, il paraît même que je me ronge les ongles dans mon sommeil.

Enfin, c’est le jour J ! Manger des pâtes ? Non, je ne peux quasi rien avaler, trop la trouille.

C’est mon premier match mais aussi mon premier événement en sport collectif : je ne veux pas décevoir, je veux faire de mon mieux en veillant à ne pas me blesser. Pression supplémentaire : ma famille et mes amis viennent me voir et découvrir le roller derby.

Histoire d’être sure d’arriver à l’heure, je pars bien en avance pour le gymnase de la Ramée. Une fois sur place, je me pose dans un coin et observe : certains s’agitent déjà pour placer la piste, installer du matériel, transporter des boissons, etc. Moi, je ne dis rien. Je stresse. J’essaie de me rappeler de tout : ranger mes bras, refaire ma ligne, ne pas quitter des yeux la jammeuse…

L’une de mes coéquipières me rejoint. Comme moi, elle va jouer son premier match. Elle appréhende également : ouf, on peut se soutenir ! On s’avance doucement vers les vestiaires et on pose nos sacs. On nous appelle pour aider à installer la piste, cela nous occupe l’esprit et tant mieux.

Puis le gros de l’équipe fait son entrée. Les confirmées nous rassurent, nous sourient, nous conseillent. Je suis toujours stressée mais petit à petit l’excitation prend le dessus ! Je pose plein de questions au coach, au bench Juicy Joker, à mes coéquipières, à ma capitaine…

 

L’équipe adverse : les Dirty Vixens !

 

Direction la piste pour l’échauffement. Le public commence à emplir la salle mais je m’empêche de chercher mes proches : je me concentre et me prépare du mieux possible pour éviter les blessures.

Les Dirty Vixens, nos adversaires, se préparent également. J’y entraperçois mes copines « fresh meat ». J’essaie de sourire pour cacher mon anxiété. On se zieute, on rigole mais la pression est bel et bien là.

Dernier tour dans notre vestiaire. On ajuste nos maquillages et nos numéros. On vérifie le matériel à amener sur la piste tout en écoutant les derniers conseils de notre coach et de notre bench. Un petit cri de guerre et c’est parti !

 

Mon équipe ! Les Tenacious Dolls ! \o/

 

On s’assoit sur le banc. Il y fait froid mais je ne sais pas si je tremble de froid ou d’excitation. La présentation des équipes débute. Notre musique se lance et on y va ! En pack, on se présente l’une après l’autre. Mon nom est dit par le speaker ! C’est bien mon nom ?! Allez, j’essaie de sortir du pack ! Là, je me prends les patins dans ceux de ma coéquipière de devant, je trébuche mais me rattrape de justesse. Ca commence bien…

Puis direction le banc : nous connaissons la première ligne et la seconde ligne, je joue dans la seconde.

Le match est lancé ! Premier jam, ça passe très vite ! Et c’est déjà à moi ! Je me positionne à ma place de B2. Sweenie Odd jamme, je suis avec notre capitaine, Miss Lou Garou, Lolo Thérapie et La Rillette. Finalement, me voilà d’un coup replongée dans l’entraînement : je n’entends plus que les cris de mon coach, pas la musique, pas le public. La jammeuse adverse est Mathilde. Nous nous sommes entraînées ensemble et cela me rassure car je sais à quoi m’attendre.

Tout s’enchaîne rapidement : les jams, les actions, les chutes. Nous sommes 13 sur le banc et comme il faut faire tourner les joueuses, j’ai la chance d’être choisie plusieurs fois malgré le fait que je débute. Je fais de mon mieux. Nous nous mettons toutes dans le match, la concentration est maximale. Quelques fautes sont commises mais nos lignes tiennent plus ou moins bien.

La première période de jeu s’achève. Je crois que le score est serré mais je ne le regarde pas pour ne pas me déconcentrer.

Mi-temps : pause dans le vestiaire après un petit coucou aux parents. Chacune de nous gobe un bout de banane et boit un peu. Mini-debrief : globalement, on ne joue pas trop mal mais il faut continuer ainsi et rester calmes.

Retour sur le track où nous sommes rejointes par deux joueuses arrivées en retard et qui sont du coup bien fraîches ! Hop, direction la ligne des bloqueuses pour Bagarella et la place de jammeuse pour Chair No Bill !

Dans l’équipe adverse, on sent de l’énervement. La fatigue de leurs jammeuses principales commence à se ressentir, celle des nôtres aussi. Beaucoup de power jams dans cette seconde période de jeu. Pour ma part, je joue moins mais je reste à fond dedans ! On crie toutes, sans doute au désespoir du coach qui essaye de crier plus fort !

Les Tenacious Dolls prennent l’avantage et l’avance se creuse ! Mais nous n’avons pas encore gagné ! « Ne pas regarder le score, ne pas regarder le score… », voilà ce qui m’obsède.

Dernier jam de la rencontre : notre capitaine nous retient le temps que les arbitres sifflent la fin officielle du match. Et là, ça y est ! C’est sûr, on a gagné !!! Explosion de joie ! Cris ! Larmes ! Embrassades ! C’est la folie ! Je n’ai aucune idée du score final mais je m’en fiche ! Je suis aux anges !

Les deux équipes effectuent des tours d’honneur en tapant les mains du public venu nous rejoindre sur la piste. C’est maintenant à nous, les gagnantes de ce soir, de nous avancer ! L’euphorie est à son maximum ! Je vois passer les visages de mes parents qui sont fiers, ceux de mes amis heureux aussi et je sens que mon sourire ne peut pas être plus grand ! Je plaaane !!!

 

 Le staff arbitral !

 

Puis l’on applaudit tous les arbitres et NSO sans qui rien n’aurait été possible, nous le savons bien, et c’est le moment de la grande photo de groupe pour tous les membres de Roller Derby Toulouse heureux d’avoir joué/participé, de s’être donnés à fond et pour nous, les filles en violet et or, d’avoir gagné bien sûr !

Moment de relâchement : on se refait des bouts du match, on se répète, on rigole, on hallucine, le bonheur quoi !

Finalement, direction le vestiaire et la douche (que je ne vous raconterai pas ici) pour certaines. Les joueuses confirmées nous félicitent : elles ont l’air contentes de nous, ça fait tellement plaisir ! Je les remercie de leur accueil et de leurs conseils. Elles sont toutes de bonnes joueuses et je suis très fière de faire partie des leurs, de faire partie des Tenacious Dolls cuvée 2012/2013 ! Le coach et le bench sont fiers aussi ! On forme tous une belle équipe, on apprend à se connaître mais désormais le pas est franchi : je ne suis plus une « fresh meat », je suis une Tenacious Dolls !!!

 

 

Par Choupaclou !

——————–

Crédits photographiques : HemSi Prod.