We are number two ! We are number two !!

 

Et bien et bien, par où commencer pour vous raconter cette fabuleuse épopée des Quads Guards à Birmingham ? Et bien par le début pardi car vous connaissez certainement déjà la fin !

C’est donc par une belle fin de matinée que les QG et leurs fans hystériques se réunissent devant l’hôtel Mercure de Toulouse afin de monter à bord de leur bus magique ! Les affaires sont fin prêtes, les sandwichs emballés, le claquos de Angry Bear se sent encore bien frais et tous nos amis qui ne se doutent de rien n’ont encore aucune escarre au derrière. Car oui, aller en bus à Birmingham, dans les Midlands anglais, relève de la folie pure, mais que voulez vous ?! Je vous passerai donc les détails des interminables jeux de cartes, les odeurs étranges et les sapins désodorisants, les arrêts pipis et les couchettes unisexes ! C’est cela qui forge une équipe mes amis, eh oui !

 

Sortie du bus devant le gymnase

 

C’est donc le lendemain matin au petit jour que nous découvrons l’Angleterre dans toute sa splendeur verdoyante. Tout s’accélère alors : les Quad Guards se font de plus en plus concentrés et les Quadettes passent une dernière couche de vernis rouge sur leurs ongles. Nous arrivons à la grande salle de sport et déjà l’ambiance monte alors que nous voyons débouler l’habituelle marée humaine derby aux cheveux bariolés et valises zébrées ! La salle de ce premier Championnat d’Europe est en réalité un espace de futsal tout neuf où deux pistes ont été aménagées. La journée s’annonce chargée car, par souci d’équité, chaque équipe jouera contre chacune des autres ! Ce qui nous fait un total de 21 mini-matchs d’une demi-heure dans la journée !!! Et donc 6 matchs que les Quad Guards devront encaisser !

La tension est à son comble quand débute la première rencontre car le public qui est là n’est pas très branché ‘café-croissant’, d’autant plus que les QG rencontrent les Crash Test Brummies, l’équipe de Birmingham ! Le match se déroule finalement avec une certaine facilité pour nos Toulousains (155/22) qui sont aidés depuis la suicide zone par une armée de Quadettes hurlantes qui font pâlir de jalousie les pom-pom girls des Brummies !

Les Quadettes en action
Notre public

Après cette mise en bouche, la journée se poursuit sur le même rythme et les Quad Guards se retrouvent en pôle position, gagnant match sur match contre les Tyne And Fear de Newcastle (99/51), les New Wheeled Order de Manchester (123/21) et nos amis de l’Inhuman League de Sheffield (132/46).

Crash Test Brummies

Tyne And Fear

New Wheeled Order

The Inhuman League

C’est donc un carton plein pour les Toulousains qui restent ultra concentrés malgré la pression du dernier match qui s’annonce. Nous, dans le public, on n’en revient pas : ils sont juste trop forts ! Plus de 100 points marqués en ½ h de jeu à chaque fois ! D’après nos calculs, ils sont donc déjà qualifiés pour le lendemain : quart, demi ou grande finale ? Le suspense nous maintient en état de siège ! Tous ces entraînements menés de main de maître par Cash Pistache et Juicy Joker portent leurs fruits ! Ils nous offrent du beau jeu et maîtrisent complètement leurs adversaires. On prend des notes sur leurs stratégies de communication et leur jeu de pack. Mr. Furieux fait monter la pression et assure le show tandis que Bravehurt semble par contre avoir des soucis techniques d’ordre vestimentaire et nous propose ainsi un nouveau style de porter de short qui fera beaucoup parler tout au long du week-end !

Le ‘short’ de Bravehurt

Bravehurt et son short

Mr. Furieux

Chacun semble avoir trouvé sa place dans l’équipe et apporte sa petite touche personnelle aux murs de briques infranchissables ! Cela ne les empêche pas de venir se faire chouchouter par Laure la kiné/gourou/magicienne/mécanicienne humaine entre chaque match afin de reprendre du poil de la bête dans la machine bizarre qui gonfle…
(ne m’en demandez pas plus ! du genre « ça gonfle quoi ?! » ^^)

 

Notre Magicienne

 

Mais revenons à nos moutons car l’avant-dernier match de la journée est le moment tant attendu où les Quad Guards vont retrouver les Southern Discomfort de Londres ! Les frères ennemis contre qui ils avaient perdu l’an dernier ! Cette fois, bien qu’ils aient progressé, les Londoniens ont sorti le grand jeu et leur botte secrète : Reaper, un jammeur taillé comme une arbalète moyenâgeuse et ayant des kilomètres de patinage derrière lui, une aisance dingue et une vitesse de TGV ! (et des bottines !) Le public devient fou dès le début du match, chaque personne hurlant pour son équipe préférée ! Mais en tendant l’oreille, on s’aperçoit que curieusement beaucoup d’Angliches semblent soutenir les Quad Guards de Toulouse ! Le match est serré comme un string sur Suzy Hotrod et les points montent 5 par 5 de chaque coté. Power jam pour les Southern ? Hop ! Power jam pour Toulouse ! Et ainsi de suite ! Au vu du nombre de fautes, plusieurs joueurs sont exclus du match (les règles étant modifiées : 4 majeures signifient la sortie du joueur) notamment notre capitaine High G Nik et Ballistic Whistle, le capitaine adverse qui malgré son absence de patins continue à crier des indications à ses joueurs depuis les gradins ! The Cleaner, notre angoumoisin préféré, nous vend du rêve en nous offrant un jam à 33 points ! Et là, contre toute attente (je déconne, on avait un chrono quand même !), le coup de sifflet final retentit ! Horreur ! Malheur ! 1 point d’écaaaaart en faveur des Southern !! 1 (UN !) pauvre malheureux point ! Imaginez un peu ça !

 

Un tout petit point !

 

Stupeur et consternation dans le public… Mais bon, après réflexion, ce n’est pas si grave… C’était pour leur mettre la pression tout ça… Comparé aux 50 points de l’an dernier… On va les avoir demain !

Ce petit point d’écart fut mis très vite de côté car il y avait encore un autre match à jouer avant de rentrer se reposer. Match contre les Expendables (159/40) qui ne fut d’ailleurs qu’une simple formalité pour nos amis frenchies.

 

Dernier match du samedi Vs. les Expendables

De notre coté, les petites bières faisant leur petit bonhomme de chemin, c’est avec de grands sourires béats que nous accueillons nos héros du jour ! Après avoir rangé notre merchandising et dépensé tous nos pounds dans celui des autres équipes, nous prîmes le chemin de l’hôtel où les Quad Guards se virent offrir des parfums et de l’encens par des servantes à demi-nues, prodiguant des massages lascifs et délicats afin de purger leurs corps meurtris avant la grande finale du lendemain… L’hôtel Britannia ayant mis les petits plats dans les gigantesques, ils furent conduits comme des rock stars dans leurs chambres à dos d’éléphants (oui, ils ont pris l’ascenseur !) et furent déposés dans leurs lits d’or pour y déguster foie gras et champagne… Non. Ok… En fait, on a bouffé dans une pizzeria et on a dormi dans des lits 1 place !

Le dimanche matin, après un copieux petit déj’, toute notre petite troupe revint donc à la salle de foot pour se chauffer avec les New Wheeled Order en demi-finale, en attendant de tâter du Londonien. Concentration au max’ et petit salut respectueux des autres joueurs : ils en imposent grave ! Nous, de notre coté, on entend des bribes de conversations où il est question de “Français gentlemen”, de ”on est avec vous”, de « il faut que vous gagniez !”. Autant dire qu’on a sacrément le vent en poupe ! Et cela se confirme à notre stand de merch où le mince filet de curieux de la veille est subitement remplacé par un flot continu de fans tout frais faisant la queue pour arborer les couleurs des Quad Guards ! Même notre amie Oblivion Westwood, coach de l’Inhuman League, a revêtu sa plus belle robe rouge et a offert des tee-shirts QG à ses filles ! Ce match contre les New Wheeled Order se déroule calmement mais c’est une victoire en demi-mesure car deux Quadies sont suspectés de fautes graves et susceptibles d’être mis sur la touche pour le match suivant ! S’ensuit alors une douloureuse demi-heure d’attente et de visionnage de vidéos afin que les arbitres jugent si The Cleaner est bien responsable d’un gros back block impardonnable et si High G Nik a commis un low block de façon volontairement dangereuse. Les pauvres choux sont tout tristounets et le moral des Quadettes retombe comme un soufflé aux paillettes… Que d’émotions ! Le verdict tombe enfin et finalement seul The Cleaner est blanchi (haha !) alors que notre vaillant capitaine est condamné à regarder la finale depuis les gradins…

New Wheeled Order (demi-finale)

Quadettes et autres fans

Le linge en train de sécher

La coach concentrée

Tout le monde regarde alors la petite finale sans perdre son sang-froid pendant que les maillots sont mis à sécher. Après un dernier tour au merch toulousain, tout le public se rue dans la suicide zone pour assister à cet affrontement final ! Et c’est parti pour le premier jam ! Le public devient fou dès que les Quad Guards ont un lead et marquent un point ! On distingue 3 gros groupes de supporters au bord de la piste : un gros tas d’Anglais en face, un groupe de Frenchies dont les Quadettes au milieu et les membres de l’Inhuman de l’autre côté où je me fais d’ailleurs une petite place sous Bollock Obama qui tel un Big Ben encourage son ami Big Jim et se révèle être une mine de slogans funky ! Les pauvres supporters de Londres doivent se sentir penauds car à chaque tentative d’encouragement de leur part, c’est l’un des groupes opposés qui scande « Quad Guards !! Quad Guards !! » à fond les ballons ! Le match est quant à lui aussi serré que la veille. Les power jams s’enchaînent d’un côté comme de l’autre pendant toute la première période de jeu. L’écart n’est pas significatif mais en revanche les fautes s’accumulent côté QG et c’est notre ami montpelliérain Mr Hankey Loser qui se voit exclu du match ! Une autre faute s’abat sur X-Wing qui se voit lui percuté en plein dans les… !! Enfin vous voyez quoi… Il sort alors de la piste pour aller faire vérifier ses bourses à descendance par les médecins avant de réintégrer le track quelques instants plus tard. Ouf ! Fin de la première période et nous avons 6 points de retard sur les Southern : rien n’est donc encore joué !

La deuxième mi-temps commence alors sur les chapeaux de roues pour les Quad Guards profitant des massives fautes de Ballistic qui se fait envoyer 3 fois de suite en prison ! C’est donc une grande série de power jams menée par les Toulousains qui font décoller le score ! Mr. Furieux gagne le coeur du public anglais (il a déjà le nôtre bien sûr !) dont certains membres se mettent torses nus afin d’exhiber leur oeuvre d’art ventrale ! Le nom « FU-RI-EUX ! FU-RI-EUX ! » (scandé en 3 temps car ils ont du mal avec les diphtongues…) fait trembler le gymnase sur ses fondations !

 

F.U.R.I.E.U.X !

 

Après un rapide coup d’oeil au chronomètre, on s’aperçoit qu’il ne reste qu’une dizaine de minutes de jeu et les Quad Guards ont déjà 100 points d’avance ! On y croit dur comme fer, il faut résister. C’est alors que les Southern enclenchent finalement la seconde et remontent au score. Notre avance fond comme une Ben & Jerry’s au soleil et tout le monde à des haut-le-coeur dans le public où l’on chante quand même de plus en plus fort ! Nos joueurs se font envoyer en prison puis expulser les uns après les autres mais ils résistent comme si leur vie en dépendait ! L’égalisation se rapproche lors de ce que nous croyons être le dernier jam : 4 points d’avance pour Toulouse. Cela semble gagné pour nous : un dernier jam à faire avec le jammeur adverse en prison. The Cleaner est alors en power jam pour les QG mais là c’est le drame…

Concernant cet épisode, je vous le relate tel que je l’ai vu car je sais qu’il a été coupé lors de la retransmission sur internet. Un temps mort officiel est en place après ce qui semblait être le dernier jam, le public s’étant rué sur la piste pour saluer les joueurs et Toulouse avait donc gagné de 4 points. C’est alors qu’un temps mort (et un dernier jam donc) est appelé par Ballistic à moins d’une dizaine de secondes de la fin. Un temps mort pour les Southern durant lequel le public ne comprend pas pourquoi le jammeur en prison est relâché (il venait d’y rentrer!) et remplacé par Reaper ! Fin du temps mort donc et deux jammeurs. Reaper s’empare du lead, fait son tour et vient s’encastrer dans les trois joueurs restants, envoyant valser Slash Gordon et ses amis avant d’arrêter frénétiquement la fin du jam. Voilà, ils ont gagné. De 2 points !

Le score final

La photo final

Tout le monde se met alors à pleurer dans le public des Quadies (même Jammie Dodger !). Mais cela ne sert à rien de crier à l’injustice car le public anglais continue de scander « Quad Guards !! Quad Guards !! » et c’est la plus belle récompense qu’ils pouvaient recevoir ! Car toutes ces équipes qu’ils ont battues plus tôt les encouragent et les soutiennent désormais ! Ceux sont eux les Kings of the Rink et ils le savent au fond de leurs petits coeurs blancs et rouges.

C’est quand même sur une belle surprise que la journée se termine car High G Nik se voit attribuer le prix du meilleur bloqueur du championnat et Bravehurt et son short rouge se voient décorés du titre de MVP du tournoi ! Le champagne coule alors à flots sur les Burger King du retour et c’est la tête emplie de « Don’t be a Douchebag !! » que nous nous endormons paisiblement dans le bus sous l’oeil attentif de Pascalou et d’Olivier, nos chauffeurs préférés !

 

Chakk Attakk

————————–

Crédits photographiques : Dominique Puzin et Daz Wilson.