La Blocka Nostra (Toulouse) Vs. les Bloody Skulls (Marseille) ou mon second match de roller derby en tant que spectatrice !

 

Fresh meat toulousaine habitant sur Albi, pas facile pour moi de participer en amont à la préparation de la rencontre. Alors qu’en cette belle après-midi de novembre je devais aider à confectionner une centaine de sandwichs, me voilà arrivée trop tard à cause de mon sens de l’orientation inné et de quelques petits soucis techniques…

Bref, je me dis que je me rattrape en ramenant à chaque match quelques Albigeois curieux de ce sport. Et aujourd’hui, ce sont quatre Tarnais qui ont fait le déplacement, certains ayant déjà chaussé des quads, voire fait du rink hockey dans leur jeunesse !

Nous voici parvenus assez tôt au gymnase de La Ramée afin de pouvoir nous installer tranquillement dans les gradins et ouvrir nos premières bières. Une explication des règles s’impose forcément. Pack, pivot, jam, jammeuse, point, prison, pénalités majeures et mineures, arbitres, NSO, j’explique le principal et cela semble digéré et compris.

 - Mais à quoi servent ces gens en pyjamas et les autres en rouge ?

- Tais-toi et regarde ! Tu comprendras !

 

Début du match ! Les premiers jams s’enchaînent sous les yeux intéressés des Albigeois. Ils adhèrent et posent des questions auxquelles j’essaye de répondre malgré mon statut de fresh meat. Grâce à mes cours avec Bravehurt comme prof, je constate que je ne m’en sors pas si mal, au point que même nos voisins me demandent quelques précisions ! Là, je me dis que finalement, même si je suis venue en tant que simple spectatrice, je sers à ma façon la cause du roller derby !

Pris dans le match, on commence à trembler pour nos équipes respectives. Car oui, à mon grand désespoir, deux Albigeoises ont choisi de supporter Marseille… Mais cela ne les empêche pas d’applaudir les belles actions que nous offrent les Toulousaines. On retiendra notamment les jams fougueux et rapides de Trash’Y'Derm 3X !

 

L’écart qui était au départ à l’avantage des Marseillaises (grâce à quelques power jams) s’amenuise progressivement et le suspense se fait sentir. Le stand de merchandising de nos adversaires hurle « Bouffez-lez ! » et lance l’hymne marseillais à plusieurs reprises. Des cris « Toulouse ! Toulouse ! » se font aussi entendre ci et là mais rien de comparable à la fougue des supporters adverses. Et on peut les comprendre : quand on fait quatre heures de route, on ne vient pas pour jouer les plantes vertes !

 

Un public attentif

 

Au détour de diverses conversations avec nos voisins concernant des questions de stratégie (Qui choisit qui se place devant au départ d’un jam ? Pourquoi miser sur une stratégie rapide ? Etc.), je me renseigne sur leur venue : connaissent-ils quelqu’un dans l’équipe ?! Non ! Ils sont venus grâce à UN FLYER ! Merci donc aux joueuses et joueurs de l’association s’étant investis pour distribuer tous ces supports de com’ !

Le match se termine avant qu’on ait pu dire ‘Ouf’ ! Victoire des Toulousaines qui inauguraient leurs nouvelles tenues ! Et le rituel de fin est suivi à la règle : l’on descend forcément sur la piste taper dans les mains des joueuses et des coachs !

THE rituel final !

 

Quelques heures plus tard, nous sommes de retour dans nos contrées albigeoises. Mes Tarnais repartent avec des étoiles dans les yeux et sont presque prêts à remettre leurs propres patins, voire à assister à quelques entraînements ! De nouvelles vocations seraient-elles nées ?

 

Par Elyn

 

——————–

Crédits photographiques : HemSi Prod, Florent Lagasse et Eric Poirette.

http://www.facebook.com/media/set/?set=a.3934840567732.2140768.1181358638&type=3

http://www.facebook.com/media/set/?set=a.3351054394911.54682007.1825435224&type=3

http://www.facebook.com/media/set/?set=a.3483158936335.115787.1792213864&type=3