Ce jour est enfin arrivé, un jour de délivrance, l’accouchement d’un beau bébé : la French Connection !
L’accomplissement de tant de travail, d’acharnement et d’implication. Joueuses, fresh meats, familles, amis, amants, collègues, bénévoles… Tout le monde a mis la main à la pâte pour faire de ce week-end un moment inoubliable.
C’était réussi ! T-shirts imprimés, Coquine la mascotte, les bijoux fantaisie… Chaque joueuse et ref est reparti avec un bout de Toulouse dans le coeur.

On aura beau dire que le roller derby est un sport de filles pour les filles, à Toulouse, hommes et femmes avançons ensemble pour faire connaitre cette discipline en France, ce sans parler de la réelle implication du président de l’association : Bravehurt. Sans sa détermination et son acharnement, cette organisation et ce week-end n’auraient jamais pu se réaliser.

Les Nothing Toulouse accueillaient Paris et Bordeaux dans un cadre idyllique en bord de lac, sous un ciel ensoleillé, barbecue, tireuse à bière… Un moment convivial que nous avons aimé partager avec toutes ces joueuses venues de France.

Paris VS Bordeaux : Paris Rollergirls/Les Petites Morts :
Ouverture de la French Connection : Paris contre Bordeaux. C’était la seconde rencontre pour les deux équipes et Paris donnait déjà le ton. En musique d’entrée, les Parisiennes se la jouent provoc’, un petit clin d’oeil amical avec un titre de Britney Spears « ♪ …hit me baby one more time ♫ » pour évoquer leur dernière victoire contre les Petites Morts.
Bordeaux est venu avec son fan club officiel, des Bordelais en masse pour soutenir leur équipe. Paris se souviendra de ce long voyage en bus vers le sud, et en parlant de bus… On ne remuera pas le couteau dans la plaie en mentionnant du drapeau parisien qui a été malencontreusement abandonné dans le bus municipal.
Les Petites Morts se débattent mais rien n’y fait contre la défense impressionnante des Paris Rollergirls.
Malheureusement le bout ne dure pas, Bordeaux perd 3 joueuses au combat et se retrouve en infériorité numérique. Les Petites Morts décident alors de déclarer forfait. Fin du match à la première mi-temps, 148 à 15.
Paris brings the passion.

La rencontre Toulouse/Paris est de ce fait avancée. Surprise et accaparée par l’organisation, chacune des Toulousaines délaisse sa tâche pour chausser les patins.

Paris VS Toulouse : Paris Rollergirls/Nothing Toulouse :
Impressionnées par ces furies parisiennes, les Nothing Toulouse, vêtues de leur maillot turquoise, avancent fièrement sur le track en brandissant les drapeaux de l’équipe sur un son de MC Hammer « U can’t touch this ». On attendait ce moment depuis des mois, on a la pression… Mais on s’amuse avant tout.
Paris envoie ses meilleures joueuses au combat. Elles sont vêtues de rouge et de peinture noire sur le visage, elles ne laissent rien passer. Les jammeuses toulousaines peinent à faire une percée dans ce mur infaillible. La stratégie parisienne est claire : ne laisser aucune possibilité à Toulouse de marquer des points.
Les Nothing Toulouse se fatiguent devant ce mur mais ne lâchent rien, portées par les encouragements du public et spécialement de Montpellier. Toulouse perd dignement 248 à 38.
Un honneur de voir la technique de Paris en action, Paris definitely brings the passion !

Bordeaux VS Toulouse : Les Petites Morts/Nothing Toulouse :
Que la pause est courte entre les deux matchs… Mais il faut y aller et livrer la revanche tant attendue !
Il y a un an, jour pour jour, les deux équipes s’étaient déjà rencontrées pour le premier match de roller derby en France.
C’est l’heure de la revanche mais malheureusement Bordeaux est en infériorité numérique et fait appel à 2 joueuses de Paris, 1 joueuse de Metz et 1 de Malmö.
C’était un match…complètement excitant avec plein de rebondissements et qui a tenu le public en haleine !
Les encouragements étaient inaudibles, qui était pour qui…peu importait ! Les deux équipes se sont bien défendues et ont montré ce qu’était le roller derby en France !
Les personnes qui n’avaient jusqu’alors jamais entendu parler de ce sport ont été conquises. Toulouse a mené tout le long et tout s’est fait sur les dernières minutes, lors du dernier jam.
Toulouse s’incline 103 à 92, quel beau bout!

Soirée à l’Opéra Bouffe :
C’est en plein centre-ville que s’est déroulée l’after party. Un bar spacieux pour accueillir toutes ces joueuses. Un endroit convivial que l’Opéra Bouffe nous a gentiment prêté.
Le DJ résident du bar nous a proposé un mix…bien particulier mais qu’importe, toutes les joueuses se sont unies pour shaker du booty quelque soit leur ligue.
Il faut dire que c’était une journée très éprouvante et même les joueuses les plus courageuses ne se sont pas éternisées. Par ailleurs, une autre grosse journée attendait les Toulousaines : le bootcamp.

Bootcamp :
Le bootcamp a regroupé 16 ligues en tout !!! Les joueuses et arbitres français ont fait le déplacement pour participer au bootcamp. Un honneur et un plaisir pour nous d’accueillir ces joueuses et partager ce moment. Pour l’occasion, deux joueuses des London Rollergirls, Lola Vulcano et Sky Rockit, ont pris en charge l’entrainement. Puis, un arbitre des USA dernièrement affilié à la WFTDA, Bishop, ainsi que les allemands Riff Reff et Major Madness ont eux pris en charge l’atelier workshop referee.
Une journée intensive pour toutes ces joueuses. Au programme : mise au point sur les règles avec Slash Gordon, échauffement avec Cash Pistache et exercices avec les Londoniennes. La journée s’est clôturée par un scrimmage toutes ligues confondues. Un peu hésitantes au départ, les filles ont su mesurer la chance qu’elles avaient d’être encadrées par les London Rollergirls et d’être arbitrées par les terreurs du sifflet.
Et quel scrimmage prometteur ! Pour des joueuses qui ne se connaissaient pas, une ambition commune : progresser et qui sait…intégrer la Team France de roller derby !
Mais ceci est une autre histoire et le prochain épisode de Roller Derby Toulouse.

Vidéo de l’évènement sur France 3 :

Photos :
http://www.toulouse-club.com/Le-French-Connection-Roller-Derby

Bambu Sengoku